Archive pour le 12 février 2008

Clochers Tors

  • Etrange…..dans le ciel angevin, s’élèvent de drôles de clochers.
    Des clochers d’ardoise au bleu profond, pointus,
    mais surtout tordus !

Spécificité de la région et plus particulièrement du Beaugeois, les clochers tors signent de leur silhouette quelques villages d’anjou, au total neuf ont été répertoriés : Cheffes-sur-Sarthe, Chemiré-sur-Sarthe, Distré, Fontaine-Guérin, Fougeré, Jarzé, le Vieil-Beaugé, Mouliherne, Pontigné. Ces clochers seraient vrillés pour éviter au maximum les prises au vent. Situé au Nord-est du Maine-et-Loire le Beaugeois a la particularité d’avoir la plus importante concentration de clochers tors de France.

Arrosé par le Couasnon, le Vieil-Baugé qui avait autrefois gouvernement, prévoté et maîtrise des eaux et forêts est devenu un village très riche en histoire et en patrimoine. Sa remarquable église Saint-Symphorien des XIe et XIIe siècles, surmontée d’un clocher tors unique en son genre. 

L’église Saint-Denis des XIIe et XIIIe siècles de style angevin « Plantagenêts » ornée des célèbres fresques du XIIIe siècle, avec son clocher tors vrillé d’un quart de tour, est certainement le fleuron de cette commune du Beaugeois. 

 
L’ardoise et la tuile plate, la pierre et le tuffeau, une séduisante campagne entourée de forêts tel se situe Mouliherne où la douceur de vivre si célèbre en Anjou prend pleinement son sens. L’église, Saint-Germain, classée de style gothique « Plantagenêts » et la flèche torse du clocher contribuent à la beauté du site. 

 

L’église Saint-Martin-de-Vertou, du XIe siècle, lambris décorés du XVe siècle, coiffée d’un lourd clocher à base carrée est surmontée d’une flèche torse vrillée curieusement vers la gauche.

Donjon de Montrichard

 Le Donjon de Montrichard
anciennement Mons trichardi (le mont du château de Trichard).

Fin du Xe siècle, Foulques Nerra, Comte d’Anjou, était en guerre contre le Comte de Blois; il fit édifier un premier donjon en 1010 sur la colline dominant le Cher, ainsi qu’une chapelle dédiée à la Sainte-Croix. Les successeurs de Foulques firent construire le donjon de pierre et les fortifications au XIIe siècle. L’Anjou devenant possession anglaise, Montrichard fut anglais pendant 35 ans, jusqu’à ce que Philippe Auguste s’empare de la place forte (1188) et rattache Montrichard au Royaume de France.
La forteresse fut alors renforcée et la ville entourée de solides murailles. Un logis royal, édifié au pied du donjon, vit le passage de nombreux rois : de Louis XI, lors du mariage de ses filles, Anne avec Philippe de Beaujeu (1473) et Jeanne avec Louis d’Orléans, futur Louis XII; puis des souverains qui séjournaient dans leurs châteaux de Touraine et venaient chasser dans la forêt. A Montrichard, Sully négocia la reconnaissance du futur Henri IV en 1589. Marie de Médicis, fuyant son exil au château de Blois, fit halte à l’Hôtel de l’Ecu d’Espagne (1619).

Le Château d’Angers

Maine-et-Loire 49
à 90 km de Nantes ? 125 km de Tours ? 295 km de Paris
 

  

 

Le château d’Angers du bon Roi René 


 » Le plus grand château fort de France« 
 

Au IXe siècle, la menace des Normands amène le comte d’Anjou à installer un poste d’alerte sur le promontoire rocheux dominant la Maine. Lui succédant trois siècles plus tard, la dynastie angevine des Plantagenêts étend ses possessions et règne des Pyrénées à l’Ecosse.
Au XIIIe siècle, sous la régence de Blanche de Castille, Saint-Louis fait édifier la forteresse pour y concentrer les troupes royales. Les remparts massifs construits de 1230 à 1240 ont une circonférence de près d’un kilomètre de long et sont flanqués de 17 tours.
Aux XIVe et XVe siècles, les ducs d’Anjou Louis Ier, Louis II et le roi René (duc d’Anjou et de Lorraine, comte de Provence, roi de Naples, de Sicile et de Jérusalem), princes éclairés et amateurs d’art, développent au château une vie de cour d’une grande renommée. Leurs nombreux séjours à Naples vont influencer leur art de vivre et leur conception de l’architecture.
A la fin du XVIe siècle, le contexte des guerres de Religion redonne au château son rôle défensif de forteresse royale. Les toits des tours et des remparts sont arasés sur ordre d’Henri III, dans l’éventualité d’une attaque des protestants, permettant d’adapter la fortification aux progrès de l’artillerie (ajout de canons).
 

— La tenture de l’Apocalyspe est commandée en 1373 par Louis Ier, duc d’Anjou, frère du roi de France. Réalisée par le tapissier parisien Nicolas Bataille, exceptionnelle par ses qualités stylistiques et techniques, elle l’est aussi par ses dimensions : 103 mètres de longueur, 4,50 mètres de hauteur et 70 scènes. C’est la plus ancienne tapisserie conservée de cette importance au monde. 

 

  

 Chronologie du Roi René
• 1409 Naissance du Roi René à Angers
• 1420 René épouse Isabelle de Lorraine, fille du Duc de Lorraine Charles II. Il a 11 ans, elle en a 10.
• 1429 René assiste au sacre de charles VII, son beau-frère, à Reims. il accompagne Jeanne d’Arc auprès du Roi. Elle le reconnaît comme étant un << parfait chevalier >>.
• 1434 Décès de son frère Louis III d’Anjou, René devient Duc d’Anjou.
• 1453 Décès de son épouse Isabelle de Lorraine.
• 1454 Second mariage de René avec Jeanne de Laval, il entreprend la construction du
château de Beaugé• 1471 René quitte l’Anjou car son neveu le Roi Louis XI a annexé le duché. René s’installe dans son comté en provence.
• 1480 Décès du Roi René à Aix en Provence.

XIIe siècle : la ville est un grand foyer artistique de << l’empire>> Plantagenêt, dont témoigne l’hôtel-Dieu Saint-Jean, le plus vaste ensemble hospitalier médiéval conservé. Fondé en 1175 par Etienne de Marsay, sénéchal du roi d’Angleterre Henri II de Plantagenêt qui dote richement l’hôpital.
Les bâtiments sont ensuite transformés en musée archéologique, dont il reste quelques éléments dans le jardin.

 

février 2008
D L Ma Me J V S
« jan   mar »
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
242526272829  
Abonnez-vous au site !