Chartres


 La Cathédrale de Chartres  

 
 


 Chartres est la capitale de la Beauce à 96 km au Sud-Ouest de Paris , 42 000 habitants. Chartres possède la plus belle et la plus grande cathédrale d’Europe. — *Notre-Dame de Chartres, c’est à l’évêque Fulbert, l’un des plus grands intellectuels de son temps, que l’on doit la construction de la cathédrale. La basilique romane de Fulbert sera détruite en 1194, seules la crypte et la façade ouest seront épargnées. La cathédrale du XIIIe siècle, qui est celle que nous connaissons aujourd’hui, reprend le massif occidental de l’ancien édifice.
Les baies de la cathédrale de Chartres forment l’ensemble le plus complet de vitraux anciens conservé en France.
En 1886, un incendie accidentel détruit l’ancienne charpente en bois. La toiture est reconstruite en fonte de fer avec une couverture en cuivre qui demeure aujourd’hui une des particularités de la cathédrale. 
 
— *Nommé préfet d’Eure et Loir en février 1939, Jean Moulin, s’illustre alors par son patriotisme et son humanisme. Chargé par De Gaulle d’organiser la résistance en France, il crée le Conseil National de la Résistance (mai 1943). Arrêté peu après par la Gestapo de Lyon, il meurt des suites de tortures au cours de son transfert en Allemagne. 

— *La Foire de la Saint-André, la plus célébre des foires chartraines dont les origines remontent au Moyen Age.— *La Bière de Chartres – C’est en 1880 qu’Albert Hornung, issu d’une famille de brasseurs de Colmar, acheta la féculerie Legras construite sur l’emplacement occupé autrefois par l’ancien couvent des Cordeliers du Faubourg puis la chapelle Saint-François. La brasserie entièrement reconstruite en 1900 prit une grande expansion et la bière de Chartres fut bientôt diffusée dans tout l’Ouest de la France.
La « Brasserie de Chartres » fut détruire en 1975, livrant un grand espace à la construction d’appartements et de commerces au Grand Faubourg.
Relancée avec succès en 2000, la bière de Chartres est classée bière de garde (5e catégorie, le summum !). Le blé de Beauce utilisé est le courtot, une vieille variété riche en protéines, sélectionnée notamment pour son goût de grain bien prononcé.
A consommer avec modération ! 

Le café de Chartres – une recette ancienne, est une astuce de torréfaction: griller du bon café vert (comme on le fait habituellement), mais dès qu’il a pris une teinte légèrement rousse, suspendre l’opération pour introduire dans la brûloire une petite quantité de sucre concassé en petits morceaux et reprendre le grillage jusqu’à ce que le café se recouvre d’une sorte de vernis formé par une pellicule de caramel. Refroidir très rapidement sur une plaque de marbre, enfermer dans des bocaux hermétiques… Moulu au fur et à mesure des besoins, ce café d’un goût très séduisant s’avère particulièrement roboratif << au terme d’une journée de chasse ou d’un après-midi de janvier>>. Source : « Guide culinaire des épices Robert Landry » – marabout. 

— *Les Mentchikoffs – Le Mentchikoff est né à l’automne 1893. Les évènements politiques qui accompagnèrent son enfantement étaient de la plus haute importance : on était alors en pleine euphorie de l’alliance franco-russe ! En France, c’était plus que de l’enthousiasme, du délire. Les nouveaux produits lancés sur le marché étaient « à la russe », ou franco-russe. La fameuse crème est née de cet élan. Dès lors pourquoi pas un bonbon ?
Ce bonbon est l’invention du confiseur Daumesnil, sis rue de la Pie à Chartres.
A cette nouveauté, il donne le nom de Mentchikoff, en référence à un prince russe du même nom, confident de l’empereur Pierre le Grand et qui était, paraît-il, fils de pâtissier.
Le Mentchikoff est un délicieux noyau de chocolat (en fait un mélange de praliné-noisette, de chocolat et de beurre) enrobé d’une fine enveloppe de « meringue suisse » (blanc en neige et sucre glace). A l’origine on ajoutait un colorant qui donnait au bonbon une couleur vert pale. Il a aujourd’hui la blancheur des steppes russes sous la neige ! 

Le Pâté de Chartres - Certainement fabriqué dès le XVIIe siècle, le pâté de Chartres doit sa célébrité à deux pâtissiers du XVIIIe siècle : Philippe, ancien cuisinier du duc d’Orléans, et Lemoine, son ancien élève et rival. Les deux maisons étaient installées à peu de distance, dans l’îlot qui existait jadis à la place de l’actuelle place du Cygne. Voyant grandir la réputation de son élève, le maître crut avoir besoin d’un peu de réclame. Il s’adressa alors à un jeune poète et, dans le journal local, parut sous le titre « La nouvelle philippique » une poésie signée « par un amateur ». Cet anonyme n’était autre que Collin d’Harleville, futur membre de l’Académie française, qui écrivit notamment : « Bien qu’en ma friande Patrie / Philippe ait de nombreux rivaux / Dans l’art de la pâtisserie / Jamais Philippe n’eut d’égaux ». Lemoine se sentant visé répondit, également en vers. Le « duel culinaire » par poètes interposés dura des mois !
Ces joutes oratoires ne nuirent pas à la célébrité du fameux pâté, qui atteint son apogée au XIXe siècle avec le pâtissier Voisin. En 1885, il est lauréat d’un concours culinaire qui se tient à Paris où il obtient « une médaille d’or de première classe, à titre exceptionnel, pour l’excellence de ses pâtés de Chartres ». Anatole France évoque le célèbre pâté dans son roman « Le crime de Sylvestre Bonnard », montrant le vieux savant à son retour d’Italie, reprenant contact avec la vie française en mangeant « un pâté de Chartres qui seul ferait aimer la Patrie ».
Aujourd’hui, sa fabrication n’est plus l’apanage des pâtissiers, mais aussi des charcutiers.
Le pâté de Chartres se fabriquait autrefois avec un oiseau, le guignard, migrateur de la taille du pluvier doré qui a aujourd’hui disparu. Perdreaux, perdrix et alouettes constituaient encore l’élément principal de cette célèbre production. 

— * Source : (Ville de Chartres)

Incontournable à Chartres, Le Grand Monarque
Le Café Serpente, Vue imprenable sur la Cathédrale
Restaurant, La Vieille Maison
Magnifique Façade d’une Boucherie Chevaline, rue du soleil d’or

La maison du Saumon 

Page dédiée à mes deux chartraines, Marie-Charlotte & Julie.

16 réponses à to “Chartres”

Laisser un commentaire

mai 2011
D L Ma Me J V S
« avr    
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031  
Abonnez-vous au site !