Blogs à Croquer
Recettes de Cuisine
Retrouvez mes recettes sur
Recettes de Cuisine
Recettes de cuisine
Un Chef dans ta Cuisine

Articles avec le tag ‘val de loire’

Survol du château de chenonceau en hélicoptère
à 420 m de hauteur et  210 km/h
Durée 10 mn 
  

26442810 300x225 Chenonceau en Hélico A bord d’un Ecureuil AS 350   

264430421 300x111 Chenonceau en Hélico  5 passagers + 1 pilote
Puissance 750 cv
Consommation de kérosèene 165 l/h
Vitesse Max. 287 km/h
Vitesse de croisière 220 km/h
Altitude Max. 6000 m/M 
  

26442855 300x225 Chenonceau en Hélico Au départ de l’aéroport d’Amboise-Dierre
(entre la Croix-en-Touraine et Saint-Martin-le-Beau) 
  

26442907 300x225 Chenonceau en Hélico Attachez vos ceintures, c’est parti !!!   

26442934 300x225 Chenonceau en Hélico

Bléré

  Voici Bléré 

26442971 300x225 Chenonceau en Hélico 
 Nous passons au-dessus de Civray-de-Touraine   

26443014 300x225 Chenonceau en Hélico on commence à apercevoir le château   

26443023 300x225 Chenonceau en Hélico   

26443042 300x225 Chenonceau en Hélico   

26443056 300x225 Chenonceau en Hélico  c’est pas beau ça !!!   

26443077 300x225 Chenonceau en Hélico  

Indre-et-Loire 37
à 5 km d’Amboise → 35 km de Blois → 29 km de Tours

22974508 Le Château de Pocé sur Cisse

Le château de Pocé XVe siècle, remanié au XIXe siècle, grosse tour, tourelles d’escalier polygonales, tourelles en encorbellement, mâchicoulis, conciergerie, cave fontaine troglodyte.

 

22974575 300x225 Le Château de Pocé sur Cisse

Le château abritait au XIXe siècle un haut fourneau et une fonderie d’art, qui employaient 400 ouvriers en 1858 et fonctionnèrent jusqu’en 1876. La commune profita de cet essor industriel pour tripler sa population. Sa production de statues et d’ornements était très recherchée.

Le parc du château est ouvert au public.

 

maison de vigne 300x225 Maison de Vigne

Maison de Vigne à Bléré

En Touraine on dit « Lubite ou Loubite » ou encore « caburoche », très utilisée jusqu’en 1950 , de petite dimension (de 4 à 20 m2 ). Ses murs sont faits de tuffeau, sa charpente de chêne (châtaignier ou peuplier) soutient une toiture de tuiles plates.

Elle permet au vigneron de manger sur son lieu de travail, de s’y abriter des orages autant que du froid.

D’autres, plus ou moins abandonnées, sont devenues abris de jardin, rendez-vous de chasse, atelier, petite résidence secondaire, repère pour amoureux…

Maine-et-Loire 49
Ecuillé
à 22 km d’Angers → 127 km de Tours → 292 km de Paris

 

plessis bourre 300x225 Le Château du Plessis Bourré

Le château du Plessis-Bourré

Construit d’un seul jet entre 1468 et 1472 pour le trésorier de Louis XI, Jean Bourré, ce château de  » conte de fées » est aujourd’hui encore tel que son constructeur l’a voulu, c’est à dire comme une demeure princière. Il reste avant tout une forteresse, avec ses importantes douves, son « boulevard », ses tours, ses doubles pont-levis (encore en état de marche). Agréable demeure Renaissance, ses larges fenêtres à meneaux entourent une grande cour bordée d’un promenoire à arcades.

Maine-et-Loire 49
à 67 km d’Angers et de Tours → 320 km de Paris

 

saumur 300x225 Le Château de Saumur

Le Château de Saumur

Possession des Plantagenêts pendant le XIIe siècle, forteresse à l’époque du roi Saint-Louis, château de plaisance pendant la 2e moitié du XIVe siècle, il devient le lieu de résidence des gouverneurs de la ville après 1480.

En 1580, il est habité par un proche du futur roi henri IV, Philippe Duplessis-Mornay, protestant convaincu. Celui-ci fait édifier la fortification qui entoure aujourd’hui encore le château.

Indre-et-Loire 37
à 47 km de Tours → 90 km d’Angers → 299 km de Paris
 

chinon 300x225 Le Château de Chinon

Le château de Chinon

Situé au sommet du coteau qui surplombe la Vienne, le château s’étend sur près de 400 mètres de longueur. Il est le résultat d’ajouts et perfectionnements successifs depuis le 10e siècle jusqu’à la fin du 15e siècle.

Il est composé de trois enceintes fortifiées successives :Le fort Saint-Georges, à l’est • Le château du milieu, abritant les logis royaux • Le fort du Coudray à l’extrémité ouest

Véritable répertoire de l’architecture militaire médiévale, il abrita Richard Cœur de Lion, Philippe-Auguste et Charles VII, qui devait y recevoir pour la première fois Jeanne d’Arc en 1429.

 

saint nicolas 300x225 Saint Nicolas de Bourgueil

Place de l’église à Saint Nicolas de Bourgueil

Joachim du Bellay (1522 – 1560)

 

Joachim du Bellay 198x300 Joachim du Bellay 

Joachim du Bellay est né au château de La Turmelière, en Anjou, en 1522. Il est originaire d’une famille de cardinaux, de diplomates et de gouverneurs. Orphelin de père et de mère avant qu’il n’ait 10 ans, il est confié à la tutelle de René, son frère aîné. Ce dernier le néglige. Si l’on en croit les propres affirmations de Joachim du Bellay, il a une enfance triste, solitaire à la Turmelière dans le manoir paternel. Il devient un adolescent fragile qui apprend à se recueillir dans la solitude des forêts et à rêver sur les bords de la Loire.

 

Heureux qui, comme Ulysse, a fait un beau voyage
( tiré des Regrets – 1558)

Heureux qui, comme Ulysse, a fait un beau voyage,
Ou comme cestuy-là qui conquit la toison,
Et puis est retourné, plein d’usage et raison,
Vivre entre ses parents le reste de son âge !

Quand reverrai-je, hélas ! de mon petit village
Fumer la cheminée, et en quelle saison
Reverrai-je le clos de ma pauvre maison,
Qui m’est une province et beaucoup davantage ?

Plus me plaît le séjour qu’ont bâti mes aïeux,
Que des palais Romains le front audacieux :
Plus que le marbre dur me plaît l’ardoise fine,

Plus mon Loire Gaulois que le Tibre Latin,
Plus mon petit Liré que le mont Palatin,
Et plus que l’air marin la douceur Angevine.

Source : Les Grands Ecrivains de la langue française (Edition Robert) et Les Regrets de Du Bellay ( par Judith Chavanne, collection Balise, éditions Nathan)

 

clos luce jpg 300x225 Manoir du Clos Lucé

Le Manoir du Clos Lucé demeure de Léonard de Vinci

Cette maison de briques roses fut bâtie par Hugues d’Amboise sur des fondations gallo-romaines , sous le règne de Louis XI (entre 1107 et 1115).

Le domaine, qui s’appelait alors le Manoir du Cloux, était entouré de fortifications, dont il reste aujourd’hui la tour de guet. Au fond du parc un colombier, resté intact, qui pouvait abriter 500 pigeons.

pigeonnier jpg 224x300 Manoir du Clos Lucé

le pigeonnier

Acheté par Charles VIII le 2 juillet 1490, le château devint domaine royal. Il le resta pendant deux siècles. Alors que la Cour royale résidait en Val de Loire au Château d’Amboise, le Manoir du Cloux faisait office de résidence secondaire . Charles VIII y fit construire la chapelle pour la reine Anne de Bretagne qui pleurait ses enfants morts en bas âge.

Plus tard, le jeune Duc d’Angoulême, futur François Ier, organisa des jeux guerriers dans les jardins du Clos Lucé. Marguerite de Navarre, sœur de François Ier, y écrivit les premiers contes érotiques de « l’Heptaméron ».

C’est François Ier qui fit venir Léonard de Vinci en 1516 et l’installa au Clos Lucé où il y vécut et y s’éteignit le 2 mai 1519 à l’âge de 67 ans. (Source Clos Lucé)

La Boule de Fort en Anjou   

boule de fort 1 La Boule de fort
Une boule pas tout à fait ronde qui se joue
dans un jeu pas tout à fait plat…
  

La boule de fort est un des éléments du patrimoine angevin les plus remarquables et fait même partie de notre patrimoine national. C’est sans doute aussi le plus curieux.  Cette boule ferrée telle qu’elle est jouée actuellement est née au début du 19e siècle. C’est un maréchal ferrant de Mazé qui en eu l’idée. La boule de fort se joue en Anjou depuis le début du 18e siècle, les premiers jeux fabriqués datent d’environ 1730. Toutefois, des étudiants Lillois ont trouvé des écrits qui font foi de pratique du jeu de boules de fort en 1532. Pourquoi une boule de fort ? Simplement parce qu’un côté de la boule est plus fort que l’autre, c’est à dire plus bombé, ce qui provoque une charge supplémentaire et désaxe la ligne d’adhérence au sol obligeant la boule à toujours revenir du côté fort.  

A ce moment de la lecture, il est recommandé de vous servir un p’tit verre d’Anjou !!!  

 Il y a 35 ans, les jeux étaient faits de terre très fine du Guedeniau (commune du Beaugeois), l’entretien en était très complexe. Arrosage et roulage ne pouvaient être accomplis que par des connaisseurs. Il subsiste que quelques jeux en cette matière. Aujourd’hui les jeux dits de plastique ou enrobé sont beaucoup plus faciles d’entretien. La piste de jeu mesure, selon son secteur et l’espace dont dispose la société, entre 18 et 24 m de longueur et environ 5 à 6 m de large. Sa forme est incurvée.  
 

Le port des pantoufles est obligatoire

  boule de fort 2 La Boule de fort

 « Société le Champ d’Honneur » rue Saumuroise à Angers, fait parti des jeux les plus anciens de la ville (1824). Dont mon grand-père s’est occupé durant quelques années.

Techniques de jeu et Règlement
il est préférable pour bien comprendre, de vous servir un autre p’tit verre d’Anjou !!!
*Chaque participant possède sa paire de boules, son sac à boules et ses pantoufles. La boule doit répondre à certains critères, ses dimensions doivent être de 123 à 127 mm de diamètre et de 100 mm d’épaisseur. Son poids se situe entre 1 kg 200 et 1 kg 500. Le but à atteindre est d’être toujours plus près du maître que l’adversaire. Le maître (de 80 à 90 mm de diamètre) est à la boule de fort ce que le cochonnet est à la pétanque, les parties se jouent en 10 points, les finales en 12 ou 15 points.  

boule de fort 4 La Boule de fort *Le jeu marqué de quatre lignes blanches : 2 lignes à 1,50 m des planches des bouts (tracées d’un bord à l’autre du jeu), servent à délimiter la position du joueur. Les deux autres lignes, situées à 6 m des planches des bouts, donnent l’intervalle dans laquelle le maître doit se situer au départ de chaque coup.  

boule de fort 6 La Boule de fort *La position du maître est poussé aux pieds entre les lignes tracées sur le jeu de telle sorte qu’il puisse s’arrêter seul. S’il s’arrête en dehors de ces limites, il est poussé une nouvelle fois aux pieds de façon à ce qu’il se fixe seul. Dans tous les cas, le joueur qui positionne le maître doit être situé entre la planche et la ligne des 1,50 m.  

*Les parties de boules se jouent entre équipe de 2 ou 3 joueurs disposant de 2 boules chacun. Quelques fois, elles se jouent 1 contre 1 avec 3 boules par joueur, et même parfois 4 contre 4 avec 1 boule chacun. Une fois la partie terminée, on nettoie les boules au dérouille-boule   

boule de fort 3 La Boule de fort  

*Extrait du règlement de la Fédération de boule de fort de la Ville d’Angers qui comporte 16 sociétés, et compte environ 2000 joueurs.  

boule de fort 5 La Boule de fort  

   

… merci à Roger pour son accueil,

page dédiée à mon grand-père.
  

Real Time Web Analytics